Comment se déroulent nos réunions?

Le livre des Actes des Apôtres décrit la façon dont se déroulait la vie au sein de la première église:

«Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières» (Ac 2:42).

Nous considérons que dans ce texte on trouve les 4 piliers fondamentaux sur lesquels doit se bâtir cet édifice appelé “église” (ici, j'utilise ce terme pour indiquer une «congrégation locale»).

C’est sur ce texte là que ce document, dirigé aux visiteurs, amis et membres de notre groupe de maison, a été rédigé.

Son intention est de présenter le déroulement de nos réunions, que nous vous demandons de respecter avec amour.

“L’enseignement des Apôtres”:

Une dénomination ou une assemblée chrétienne ne peut pas être appelée «apostolique» si sa règle de foi et d’enseignement n’est pas basée sur la “doctrine des apôtres”. Cette doctrine se trouve Uniquement dans les Évangiles et le reste de la Bible. La Personne centrale de Ce Livre étant Jésus, une église ne peut pas être basée sur des traditions d’hommes ou des traditions denominationnelles. Si une église essaie de persévérer dans l'enseignement des apôtres tel qu’il est décrit dans la Bible, alors seulement nous pouvons parler d’une “église apostolique”.

Conséquences pratiques du point n° 1:

Nous n’acceptons comme source de doctrine et de foi que la Parole de Dieu (la Bible). Ni nouvelles “révélations”, “prophéties”, “rêves”, ni traditions des hommes, ni quoi que ce soit en dehors de la Bible, peuvent remplacer l’enseignement de la Parole de Dieu et nous faire détourner nos regards de Jésus.

Nous respectons ceux qui croient et qui mettent leur confiance sur des pratiques comme ça, mais nous ne mettons l’accent dans nos réunions que sur les Saintes Écritures et la Personne de Jésus.

Pour cela nous demandons aux personnes qui nous visitent de garder pour eux, au cours de nos réunions et au cours des conversations ultérieures, ce type de manifestations et croyances.

Jésus répondit et leur dit : “Isaïe a bien prophétisé sur vous, hypocrites, comme il est écrit : “Ce peuple M’honore des lèvres, mais leur cœur est éloigné de Moi. C’est en vain qu’ils M’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes”. Vous abandonnez le Commandement de Dieu, en observant la tradition des hommes” (Marc 7: 6-8).

Nous soutenons la croyance en ce que la Bible ne comporte aucune erreur dans sa forme originelle (manuscrits d'origine), tant en ce qui concerne l'autorité du texte en matière de foi et de vie du croyant qu'au sujet de l'authenticité du texte et des détails scientifiques, historiques et géographiques. Ceci implique que l'intention des auteurs de chacun des textes suivait la volonté de Dieu, mais également que Celui-ci a spécialement veillé à leur éviter toute erreur dans leurs affirmations factuelles.

“La Communion fraternelle”:

L’union entre chrétiens est fondée sur le fait que tous les chrétiens ont le Saint-Esprit et sont des disciples de l'Agneau de Dieu. Sans une communion fraternelle, une église n'est pas une église.

La communion fraternelle ne doit pas être confondue avec de malsaines confiances qui sont souvent à l'origine de problèmes. Elle doit être fondée sur le Christ et sur le plus grand respect et amour les uns pour les autres.

Conséquences pratiques du point n° 2:

Nous ne nous réunissons pas pour nous juger les uns les autres. Nous acceptons comme “chrétien” dans notre communion toute personne qui confesse Jésus comme son Unique et Suffisant Sauveur, et qui s’est fait baptiser par immersion dans l’eau après s'être repenti de sa vie passée, et qui accepte les grands axes de notre déclaration de foi et du Credo de Nicée.

Nous ne donnons pas le titre de “bon ou mauvais chrétien” à personne: C’est Dieu seul qui à le droit de juger qui que ce soit:

Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère” (Matt 7: 3-5)

Et:

Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats” (Col 2: 16)

Nous ne nous réunissons pas pour dire aux autres chrétiens comment ils doivent vivre, s’habiller, penser ou agir. Ce sont les Saintes Écritures qui nous le diront au cours des réunions, et chacun veillera à agir en conséquence auprès de sa conscience et du Dieu qui nous jugera.

Le respect et la compassion devrait être notre norme; bien que nous espérons d'un chrétien une vie honnête, morale et conforme aux Écritures, tout en tenant compte avec compassion des faiblesses humaines, des différentes opinions, et des problèmes de la vie présente.

...pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas! préceptes qui tous deviennent pernicieux par l'abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes?” (Col 2: 20-22)

Le fait d'être frères est plus important que d'être “amis”. Le fait d'être chrétiens ne nous fait pas immédiatement “amis” comme le monde le comprend ni nous donne le droit de prendre une confiance que personne ne nous a accordée.

Respect absolu les uns pour les autres, leur manière d'être et leur intimité. Une maison particulière vous est ouverte : nous vous demandons donc du respect, éducation et discrétion.

Nous ne nous réunissons pas pour critiquer d’autres frères ou églises. Ce n’est pas pour cela que nous nous réunissons :

Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l'enseignement que vous avez reçu. Éloignez-vous d'eux” (Rom. 16: 17)

Nous ne sommes pas des “mystiques”: Nous croyons qu’un chrétien devrait s'efforcer d’être un exemple pour le monde: Travailleur, maître de lui, non fainéant, sobre, rempli de bon sens, sans un langage spéciale, tout en étant joyeux, cordial, etc. Donc: vous ne trouverez pas ici du “mysticisme”.

Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas: Salut!” 2 Jean 11.

Et:

...nous vous recommandons, frères, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, de vous éloigner de tout frère qui vit dans le désordre (...) Nous n'avons mangé gratuitement le pain de personne; mais, dans le travail et dans la peine, nous avons été nuit et jour à l'oeuvre, pour n'être à charge à aucun de vous. (...) Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus. Nous apprenons, cependant, qu'il y en a parmi vous quelques-uns qui vivent dans le désordre, qui ne travaillent pas, mais qui s'occupent de futilités. Nous invitons ces gens-là, et nous les exhortons par le Seigneur Jésus Christ, à manger leur propre pain, en travaillant paisiblement. Pour vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien. Et si quelqu'un n'obéit pas à ce que nous disons par cette lettre, notez-le, et n'ayez point de communication avec lui, afin qu'il éprouve de la honte.” (2 Thes. 3: 6-14)

Nous souhaitons l’ordre dans nos réunions: Bien que nous ne sommes pas “charismatiques”, nous acceptons la visite des “charismatiques” ou “pentecôtistes*s’ils se soumettent à ce qui est Écrit:

*(NOTE: Le mouvement "Charismatique" ou "Pentecôtiste" est un mouvement né le siècle XX qui met l'accent sur des supposées manifestations du Saint Esprit, parfois très choquantes, et il s'est répandu au sein des églises protestantes, catholique romaine, etc.)

En est-il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu'un interprète; s'il n'y a point d'interprète, qu'on se taise dans l'Église” (1 Cor. 14: 28)

Et

Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes” (1 Cor. 14: 32).

Nous croyons, comme c’est décrit dans les Actes des Apôtres, que les langues que les premiers chrétiens parlaient par ce don du Saint Esprit, étaient des langues “courantes” comme dit la Parole:

Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle? Parthes, Mèdes, Élamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l'Asie, la Phrygie, la Pamphylie, l'Égypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes, Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu?” (Actes 2: 8-11).

Bien que dans 1 Cor. 13:1 la Bible parle des “Langues des Anges” elle n’indique pas ce que sont ces “mystérieuses” langues.

Pour cela nous n'acceptons des “Langues” que si elles ont un sens dans une langue étrangère, si deux ou trois parlent à chaque fois sans interrompre la réunion, et si elles sont traduites ensuite. Sans ces conditions, comme dit la Bible:

“...qu'on se taise dans l'Église” (1 Cor. 14: 28).

Nous ne croyons pas que la Bible permette des “femmes prédicatrices” ou “femmes pasteurs”: Nous croyons que c’est un commandement pour toutes les Églises et pas pour une seule Église:

Comme dans toutes les Églises des saints, que les femmes se taisent dans les assemblées (...) car il est malséant à une femme de parler dans l'Église” (1 Cor. 14: 34-35).

Nous croyons aussi que, comme la Bible le dit, ce n’est pas l’opinion personnelle de l'apôtre Paul, mais comme lui même indique immédiatement sur ce commandement:

Si quelqu'un croit être prophète ou inspiré, qu'il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur” (1 Cor. 14: 37).

Cela ne veut pas dire que la femme est inférieure ni moralement ni spirituellement à l’homme, ou que l’homme a le droit d’être un tyran sur la femme. Mais comme le Fils, étant égal au Père est soumis à Lui, les femmes, étant égales aux hommes (un mari, un père, un pasteur...), sont soumises à eux (toujours nous parlons dans l'Église).

Nous ne croyons pas que ça soit Biblique qu’une femme enseigne, corrige ou prenne autorité sur un homme (toujours dans le cadre de l’église):

Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme; mais elle doit demeurer dans le silence” (1 Tim. 2: 12).

Les hommes corrigent les hommes, et les femmes corrigent les femmes accompagnées d’un homme si besoin.

“La Fraction du Pain”:

Nous considérons la Sainte Cène ou Fraction du Pain comme un des piliers de nos réunions.

Conséquences pratiques du point n° 3:

L'image a été prise lors d'une de nos réunions.

La Sainte Cène n’est que pour les Disciples: Des Chrétiens qui confessent Jésus comme leur Unique et Suffisant Sauveur, et qui se sont fait baptiser par immersion dans l’eau, au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, après s'être repentis de leur vie passée. Nous ne donnons pas la Sainte Cène aux non baptisés ou aux chrétiens “baptisés” uniquement comme bébés.

Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé” (Act. 2: 38)

Nous conseillons de s’abstenir de la Sainte Cène aux chrétiens qui sortent d’une église à cause d’avoir été disciplinés, avant qu’ils ne règlent leurs problèmes avec leur ancienne église de manière manifeste. C’est une question de respect pour le Corps de Christ. Après, chacun doit s'examiner soi-même avant de prendre la Sainte Cène.

Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même.” (1 Cor 11: 29)

Nous ne conseillons pas de prendre la Sainte Cène à des chrétiens avec une vie en flagrant désordre moral: ceux qui ne se réunissent pas au sein d’une église avec régularité (p.ex. s’être au moins réuni tous les dimanches au cours du dernier mois dans une église, sauf pour cas de force majeur: maladie, garde d'un malade ou personne âgée, etc.), adultères, pratiquant la fornication (toute relation sexuelle hors mariage), idolâtres, voleurs, efféminés, homosexuels, calomniateurs, etc.

Maintenant, ce que je vous ai écrit, c'est de ne pas avoir des relations avec quelqu'un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme” (1 Cor. 5: 11)

“Les Prières”:

Nous parlons ici à la fois de la prière et des louanges. Une église doit prier pour les besoins de ses membres, pour l’expansion de l’Évangile dans le monde, pour les dirigeants de nos nations et tous ceux qui sont en situation d'autorité (police, armées, mairies, etc.). Une église doit apprendre à adorer et louer Jésus comme le Roi qu’il est.

Conséquences pratiques du point n° 4:

Nous chantons des hymnes chrétiens traditionnels.

...quel rapport y a-t-il entre la justice et l'iniquité? ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit: J'habiterai et je marcherai au milieu d'eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C'est pourquoi, Sortez du milieu d'eux, Et séparez-vous, dit le Seigneur; Ne touchez pas à ce qui est impur, Et je vous accueillerai. Je serai pour vous un père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout puissant” (2 Cor. 6: 14-18)

Concernant les prières, voir le point 2.a.v sur le “parler en langues” de nos amis charismatiques. Nous ne voulons pas lors de nos réunions, des prières en “langues” comme pratiquées chez les églises pentecôtistes ou charismatiques.

Si vous le voulez, nous vous invitons à étudier avec soin cette question à la lumière de l’Ecriture, et à pratiquer le don Biblique des Langues, si vous pensez que le Saint Esprit vous l’a accordé, dans votre intimité.

Autres questions pratiques:

Les offrandes: Nous ne considérons pas comme Biblique ni Scripturaire le fait de demander la dîme (10% de vos revenus) dans l'église comme le font certaines congrégations. Nous faisons une offrande de temps en temps pour aider des missionnaires ou des personnes en difficulté.

Personne n’est obligée de donner s’il ne le veut pas, bien qu’un engagement responsable est souhaité des personnes voulant se réunir comme membres avec nous:

Que chacun donne comme il l'a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie” (2 Cor 9:7)

Une confession de foi de notre groupe est en train d'être rédigée en français.